subside

subside

subside [ sybzid; sypsid ] n. m.
• 1236 « assistance, secours »; succide 1220; lat. subsidium « renfort, ressources »
Somme versée à un particulier ou à un groupement à titre d'aide, de subvention, en rémunération de services. 1. aide, allocation, 1. don, subvention. Solliciter un subside. Vivre des subsides de qqn. Couper les subsides (cf. Couper les vivres). (1694) Somme accordée par un État à un autre, à titre d'aide ou de prêt.

subside nom masculin (latin subsidium, de subsidere, être placé en réserve) Somme d'argent quelconque versée à titre de secours, de subvention (surtout pluriel) : Vivre de subsides.subside (expressions) nom masculin (latin subsidium, de subsidere, être placé en réserve) Action à fin de subsides, action que peut intenter un enfant naturel dont la filiation n'a pas été établie contre tout père présumé, afin de réclamer une pension alimentaire. ● subside (synonymes) nom masculin (latin subsidium, de subsidere, être placé en réserve) Somme d'argent quelconque versée à titre de secours, de subvention...
Synonymes :
- don

subside
n. m. Aide financière accordée par un état à un autre, par une organisation ou une personne à une autre.

⇒SUBSIDE, subst. masc.
Le plus souvent au plur.
A. — Vx. Contribution, impôt payé par les sujets pour subvenir aux besoins de l'État. Le produit de taxes si mal réparties avait des limites, et les besoins des princes n'en avaient plus. Cependant ils ne voulaient ni convoquer les États pour en obtenir des subsides, ni provoquer la noblesse, en l'imposant, à réclamer la convocation de ces assemblées (TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 182). Le roi ordonnait que les habitants de Creux et de Domrémy fussent francs de toutes tailles, aides, subsides et subventions (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 524).
B. — Somme qu'un prince, qu'un État accorde à un autre prince, à un autre État à titre d'aide ou de prêt. Fournir des subsides. Quoi! Madame, s'il vous était démontré d'une manière évidente, irrécusable, qu'une partie de vos subsides entre dans les coffres du duc de Marlborough, et que c'est là le motif qui lui fait continuer la guerre (SCRIBE, Verre d'eau, 1840, III, 6, p. 675). Mais, quand il les vit de retour sur le Rhin, tandis que le duc d'York, tirant de son côté, rentrait en Hollande, il perdit son sang-froid et, rejetant la responsabilité du désastre sur les Prussiens, supprima tout subside, le 17 octobre (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 318).
C. — Somme d'argent versée à un particulier ou à un groupement à titre de secours. Synon. aide, allocation, don1, subvention. Max Jacob vit en effet pauvrement, sans cependant manquer de rien, à cause de certaines relations qu'il a, par exemple, Poiret, dont il est vrai qu'il reçoit quelques subsides (LÉAUTAUD, Journal littér., 3, 1916, p. 223). La liberté de l'enseignement n'entraîne nullement, pour les parents d'élèves de l'enseignement privé, le droit d'exiger de l'État qu'il accorde des subsides à l'école de leur choix qui fait inutilement concurrence à l'école publique (Encyclop. éduc., 1960, p. 92).
P. compar. À mesure même que sa faim religieuse s'augmentait, à mesure qu'il appelait de toutes ses forces, comme une rançon pour l'avenir, comme un subside pour sa vie nouvelle, cette foi qui se laissait voir (...) des idées se pressaient dans son esprit toujours en ignition (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 288).
Prononc. et Orth.:[sybzid], [-psid]. PASSY 1914 [-psid]; BARBEAU-RODHE 1930 [-bsid], [-psid], [-bzid]; WARN. 1968 [-psid], [-bzid]; MARTINET-WALTER 1973, Lar. Lang. fr. [-bzid], [-psid]; ROB. 1985 [-bzid] (v. BUBEN 1935,140; FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 322: ,,Le second s de subside (et dérivés) pouvant être sourd ou sonore (...) le b de ces mots se prononce [p] dans le premier cas et dans le second``). Att. ds Ac. dep. 1694. [b]Étymol. et Hist. 1. 1220 [ms. de 1327] succide « assistance, soutien » (Cart. de Guise, B.N. l. 17777, f° 66 r° ds GDF. Compl.); 1236 subside « id. » (Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p. 244; trad. d'un doc. lat. de 1236); 2. 1314 subside « impôt occasionnel, secours d'argent accordé par des sujets à leur souverain » (BEVANS, The old french vocabulary of Champagne, p. 154); 3. 1694 « secours d'argent qu'un État donne à une puissance alliée, en conséquence des traités antérieurs » (Ac.); 4. 1835 « somme d'argent quelconque versée à titre de secours » (BALZAC, Goriot, p. 99). Empr. au lat. subsidium « réserve, troupes de réserve, soutien, renfort, assistance, ressources », dér. de subsidere « être placé en réserve ». Fréq. abs. littér.:139.

subside [sybzid] n. m.
ÉTYM. V. 1290, « assistance, secours »; succide, 1220; lat. subsidium « ligne de réserve (dans l'ordre de bataille); renfort; secours, ressources », de sub, et sidere « s'asseoir, se poser ».
1 (1314). Vx. Contribution, impôt. || Subside gracieux, levé par Philippe VI de Valois en 1349 avec le consentement du prévôt des marchands.
0 Cette inégalité se trouvera encore si la condition des citoyens est différente par rapport aux subsides; ce qui arrive de quatre manières : lorsque les nobles se donnent le privilège de n'en point payer; lorsqu'ils font des fraudes pour s'en exempter; lorsqu'ils les appellent à eux, sous prétexte de rétributions ou d'appointements pour les emplois qu'ils exercent : enfin quand ils rendent le peuple tributaire, et se partagent les impôts qu'ils lèvent sur eux.
Montesquieu, l'Esprit des lois, V, VIII.
2 (Mil. XIXe). Mod. Somme versée occasionnellement ou régulièrement à un particulier ou à un groupement, à titre d'aide, de secours, de subvention, en rémunération de certains services, etc. 1. Aide (I., 2.), allocation, 1. don (2.), subvention. || Solliciter un subside du souverain. aussi Grâce (supra cit. 1). || Vivre des subsides de qqn (→ Faveur, cit. 3). || Couper les subsides à qqn. Vivres. || Journal qui accepte des subsides privés (cit. 5).
3 (1694). Somme accordée par un État à un autre, à titre d'aide ou de prêt. || Subsides apportés aux pays en voie de développement.
DÉR. (Du même rad.) Subsidiaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • subside — SUBSIDE. s. f. Impost, levée de deniers qu on fait sur le peuple pour les necessitez de l Estat. Nouveau subside. imposer, lever un subside, des subsides. Subside, se prend aussi, pour un secours d argent qu un Prince donne à un autre Prince son… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Subside — Sub*side , v. i. [imp. & p. p. {Subsided}; p. pr. & vb. n. {Subsiding}.] [L. subsidere; sub under, below + sidere to sit down, to settle; akin to sedere to sit, E. sit. See {Sit}.] 1. To sink or fall to the bottom; to settle, as lees. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • subside — ► VERB 1) become less intense, violent, or severe. 2) (of water) go down to a lower or the normal level. 3) (of a building) sink lower into the ground. 4) (of the ground) cave in; sink. 5) (subside into) give way to (an overwhelming feeling).… …   English terms dictionary

  • subside — I verb abate, become less active, calm, considere, decline, decrease, descend, die away, diminish, dip, drop, dwindle, ebb, fall, fall away, fall off, grow less, lapse, lessen, let up, lull, melt away, mitigate, moderate, peter out, quiet, recede …   Law dictionary

  • subside — (v.) 1680s, to sink to the bottom, from L. subsidere settle, sink, sit down or remain, from sub down (see SUB (Cf. sub )) + sidere to settle, related to sedere (see SEDENTARY (Cf. sedentary)). Meaning to sink to a lower level, be reduced is from… …   Etymology dictionary

  • subside — 1 *fall, drop, sink, slump Analogous words: sag, flag, *droop, wilt: shrink, *contract, constrict 2 *abate, wane, ebb Analogous words: dwindle, diminish, * …   New Dictionary of Synonyms

  • subside — [v] die down; decrease abate, cave in, collapse, decline, de escalate, descend, die away, diminish, drop, dwindle, ease, ease off, ebb, fall, let up, level off, lower, lull, melt, moderate, peter out*, quieten, recede, settle, sink, slacken,… …   New thesaurus

  • subside — Subside, ou secours, Subsidium …   Thresor de la langue françoyse

  • subside — [səb sīd′] vi. subsided, subsiding [L subsidere < sub , under + sidere, to settle < sedere, to SIT] 1. to sink or fall to the bottom; settle, as sediment 2. to sink to a lower level 3. to become less active, intense, etc.; abate SYN. WANE… …   English World dictionary

  • subside — (sub si d ) s. m. 1°   Secours d argent que des sujets donnent à leur souverain. Les subsides accordés au roi d Angleterre par le parlement. On demanda tant au clergé par forme de subside. •   Ils se trouvent fort chargés par cent mille écus de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”